Orientation juridique

L’orientation juridique consiste à fournir aux femmes, selon leur demande, les informations sur les textes de loi en vigueur, les procédures administratives et financières, et les recours possibles pour se défendre contre la violence. La plaignante prend une décision en fonction des informations et des possibilités offertes. Il n’est pas rare que l’orientation juridique devienne une leçon, un cours de droit, un apprentissage des techniques juridiques. Par exemple, les avocates peuvent expliquer à la femme comment un dossier doit être constitué, comment se comporter pendant l’audience, comment répondre au juge etc.

Comment vous pouvez dire à une femme battue, maltraitée par son mari, que la seule issue pour elle est le divorce? Comment pouvez-vous lui dire, dès le premier entretien, que toute porte est fermée et qu’il n’y a pas de solutions à son problème? Pour moi, défendre c’est soulager

A cette orientation juridique vient souvent se greffer, pour des raisons économiques, l’assistance judiciaire. Parce que de plus en plus de femmes démunies, sans aucun moyen de défense, ni financier ont frappé à la porte du Centre, nous avons décidé de procéder à l’assistance judiciaire pour que la précarité et la pauvreté ne soient plus une raison de ne pas déposer plainte contre l’agresseur. Dans la plupart des cas de femmes ayant sollicité l’aide juridique, il s’agissait de violences conjugales, et 80% de ces victimes sont allées jusqu’au bout en portant plainte.

Celles qui vont jusqu’au bout sont toujours celles qui ont atteint le seuil de saturation.